éditer
interpréter
lire
entendre

Herméneutique des Lumières

Un projet fédérateur pour la recherche dix-huitièmiste à Genève

Nous ouvrons aujourd’hui nos colonnes à Martin Rueff, professeur ordinaire de littérature française du dix-huitième siècle à l’Université de Genève. M. Rueff a bien voulu nous présenter les grands traits du projet Sinergia qu’il a déposé, en tant que requérant principal, auprès du Fonds National de la recherche Suisse, projet qui a été retenu par les instances fédérales en juillet dernier.

Sous le titre « Herméneutique des Lumières », un collectif de chercheurs en lettres et sciences humaines appartenant à ou proches de l’université de Genève, se propose de construire une nouvelle compréhension des Lumières à partir d’une réflexion sur les théories et les pratiques de la compréhension mises en œuvre par les Lumières elles-mêmes. Il s’agit d’un effort original et cohérent destiné à offrir une meilleure connaissance des théories du sens et des formes au XVIIIe siècle, mais aussi d’une tentative militante pour rappeler que le XVIIIe siècle compte parmi les grands siècles de la compréhension.

Cette thèse n’est pas partagée par tous – d’aucuns voudraient que la Renaissance ait été l’âge de l’interprétation, le XVIIe et le XVIIIe siècles, les siècles de la représentation, le XIXe siècle enfin celui de l’herméneutique comme discipline – c’est un peu la thèse de Michel Foucault dans Les Mots et les choses ; c’est celle des grands théoriciens de l’herméneutique. Mais elle finit par  interdire de comprendre comment le siècle de la critique (Koselleck) fut un grand siècle herméneute : qu’il s’agisse de défendre une autre interprétation de la nature, des textes, de la Bible (de Bayle à Diderot), des Lois (Montesquieu), des formes picturales ou musicales (Diderot encore),  du théâtre (Voltaire) ou de la pensée elle-même (Rousseau, Kant). Nous essaierons ainsi de comprendre les Lumières à partir de ce que les Lumières ont compris de la compréhension. Par cet effort réflexif nous entendons certes contribuer à repenser l’historiographie des Lumières, mais nous faisons aussi le pari de leur unité et de leur actualité imprévue. De leur unité puisque nous entreprendrons de comprendre les Lumières et leurs théories de la compréhension à partir de l’histoire des théories de l’interprétation, des pratiques de l’édition, de la considération des arts (en premier lieu la musique) et de l’histoire de la philosophie. De leur actualité imprévue,puisque nous entendons offrir à partir de cette interprétation des Lumières une réflexion sur l’archéologie des sciences humaines. L’herméneutique des Lumières n’aura cessé d’interroger les rapports entre les sciences de la nature et les théories de la nature humaine – c’est ici que se situe l’héritage épistémologique des Lumières et que leurs questions sont aussi les nôtres.

Lire la suite

Les prochains événements

Aucun événement

Contact

Prof. Martin Rueff
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Université de Genève 5,
rue De-Candolle
1211 Genève 4